sos-expert
Rechercher dans sos-expert
Quel danger représente le gas Radon dans les habitations ?
Rechercher dans sos-expert
Immobilier > Sécurité > Gaz Radon
Nos conseils

Gaz Radon

Le gaz Radon

Contenu de la fiche :


Le radon est un gaz rare, radioactif d'origine naturelle. Il est incolore et inodore. Il a pour symbole Rn et numéro atomique 86. Il est présent partout à la surface de la terre avec des concentrations variables. Il provient des sous-sols granitiques et volcaniques ainsi que de certains matériaux de construction. Il résulte de la dégradation de l'uranium 238 et du radium présents dans la croûte terrestre. Sa concentration à l'intérieur des locaux (ou activité) s'exprime en Bq/m3 (Becquerels par mètre cube). Le

BecquerelBecquerel
Unité légale de mesure internationale utilisée en radioactivité. Le Becquerel (Bq) est égal à une désintégration par seconde
Becquerel
est une unité de mesure de la radioactivité correspondant à une désintégration par seconde du noyau atomique.

La présence du Gaz Radon en France

En France, les régions riches en Radon sont principalement en Bretagne, le Massif Central, les Vosges et la Corse.

carte-gaz-radon
Carte dressée par l'Institut de Radioprotection et de sûreté nucléaire avec l'aide des services extérieurs du Ministère de la Santé.

Comment pénètre-t-il dans les bâtiments ?

À partir du sol et de l'eau, le radon diffuse dans l'air et se retrouve à des concentrations plus élevées à l'intérieur des bâtiments en raison notamment.

Il pénètre dans les bâtiments :

  • Par le sol des caves en terre battue
  • Par les fissures sur les dallages, planchers, etc.
  • Par les joints de construction
  • Par les calfeutrements mal réalisés autour des pénétrations des canalisations
  • Au travers des matériaux poreux

Quelle est la réglementation ?

Actuellement, il n'y a pas de texte réglementaire, ni aucune norme obligatoire en matière de Radon dans l'habitat privé. La commission Européenne a donné récemment sa position sur la problématique du Radon et préconise aux états membres de légiférer sur une valeur seuil de 200 Bq/m3 pour toutes les constructions neuves.
Depuis Septembre 2009, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise une valeur seuil de 100 Bq/m3 en soulignant des risques de cancer entre 100 et 400 Bq/m3.
Depuis 2002, pour les lieux ouverts au public et dans les zones géographiques classées à risques, la réglementation demande d'effectuer des mesures de concentration tous les 10 ans.

Ainsi dans 31 départements, des mesures de radon sont obligatoires dans les établissements scolaires, dans les établissements sanitaires et sociaux, dans les établissements thermaux et dans les établissements pénitentiaires. Dans l'ensemble de ces bâtiments, un dépistage doit être réalisé si cela n'a pas encore été fait.

  • Si une activité de radon > à 400 Bq/m² est enregistrée, des actions simples doivent être mises en place puis vérifiées à l'aide de contre-mesures.
  • Si une activité de radon > à 1000 Bq/m² est enregistrée, des mesures doivent être immédiatement prises, une expertise du bâtiment doit être effectuée et des contre-mesures doivent venir valider l'efficacité des mesures mises en œuvre.

En résumé, les seuils d'action sont donnés par le tableau ci-dessous :

tableau-seuils-action-gaz-radon

Depuis août 2008, cette approche de gestion du risque Radon a été élargie dans les lieux de travail. Sont concernées, les activités et catégories d'activités professionnelles dès lors qu'elles s'exercent au moins une heure/jour dans des lieux souterrains.
La réglementation impose que les campagnes de mesure soient effectuées du 15 septembre d'une année au 30 avril de l'année suivante. Cette période coïncide avec les mois les plus froids au cours desquels l'aération des bâtiments est la plus faible et donc le risque d'accumulation du radon le plus grand, entraînant de ce fait, une plus grande exposition des occupants.

Ces mesures de dépistage sont notamment effectuées par l'ALQA qui est en charge de la gestion d'un réseau de surveillance.

Cet organisme dispose des agréments niveau 1 et 2 :

  • L'agrément de Niveau 1 est nécessaire pour la réalisation de dépistages du radon dans les bâtiments. Pour ces campagnes de dépistage, l'ALQA utilise des dosimètres passifs.
  • L'agrément de Niveau 2 est nécessaire à la conduite d'investigations complémentaires lorsque le dépistage a mis en évidence des niveaux de radon trop élevés. Par ces investigations complémentaires, l'ALQA dispose d'un analyseur portable de radon.

Plusieurs méthodes de mesures sont applicables pour le radon selon que l'on veut caractériser l'activité à un moment donné ou sur une période plus ou moins longue. L'équipement de mesure et l'approche s'en trouveront considérablement modifiés.

Mesure intégrée :
La gestion du risque radon dans les bâtiments repose essentiellement sur une méthode de mesures dites intégrées. Ces mesures se font en utilisant des dosimètres à DSTN (Détecteurs Solides de Traces Nucléaires) ou à Electret (Film chargé électriquement dont la tension varie avec l'activité du radon). Voir la

NormeNorme
Une norme est un document de référence comportant des solutions à des problèmes techniques et commerciaux qui se posent de façon répétée dans les relations entre les acteurs économiques, techniques et sociaux. Contrairement aux textes réglementaires ( lois, décrets, arrêtés,etc...) établis par les pouvoirs publics et d'application obligatoire, les normes sont des contrats type, établis par les professionnels avec le consensus de l'ensemble de leurs partenaires. Ce sont des textes contractualisables et donc à caractère volontaire. Les normes sont cependant considérées par les experts et les tribunaux comme l'expression écrite des règles de l'art. Dans tous les cas, la réglementation prime sur la norme et la norme doit respecter la réglementation ( Extrait du Site : www.bntec.fr )
Norme
NF M 60-766 qui décrit ces différentes méthodes de mesure.

Mesure Ponctuelle :
Dans certaines situations, il est utile de pouvoir mesurer l'activité du radon à l'échelle de quelques minutes, en un point donné. La Norme NF M 60-769 décrit la méthode de mesure appropriée.

Mesure continue :
La mesure en continue est destinée à suivre l'évolution du radon dans un lieu donné sur une durée de plusieurs heures afin d'apprécier l'impact de paramètres extérieurs (météorologie, fréquentation, etc.). La Norme NF M 60-767 décrit la méthode de mesure appropriée.

paysage-auvergne Paysage d'Auvergne - Région française la plus touchée par le gaz Radon

Quels sont les risques pour l'homme ?

danger-gaz-radon

Le radon n'est dangereux que s'il est respiré. Les particules ionisantes du Radon sont inhalés par l'homme avec l'air respiré et elles sont alors emprisonnées dans les poumons qui n'ont aucun moyen de les réduire. Le radon poursuit ensuite son cycle de transformation dans les poumons, en des composés radioactifs solides comme le polonium, le bismuth ou le plomb. Ces composés continuent leur cycle radioactif pouvant, dans des conditions de forte exposition, entrainer des cancers du poumon.

De nombreuses études ont fait apparaître un lien avec le cancer du poumon chez certains ouvriers travaillant dans des atmosphères confinées propices à l'accumulation du gaz radon telles que notamment mines, tunnels, sous-sol. Le radon serait la seconde cause des cancers du poumon après le tabac.

Comment réduire la concentration en Radon à l'intérieur d'un logement ?

Pour se débarrasser du radon dans un logement, il faut qu'il soit ventilé correctement et en permanence.
Le problème dans nos constructions modernes est que, plus on augmente la ventilation, plus on perd d'énergie (chaleur intérieure de la maison) lors des échanges.

Il faut donc trouver un compromis :

  • Prévoir une ventilation passive au niveau des fondations de la maison (vide sanitaire, caves, sous-sol). Cette circulation d'air chasse le radon sans entraîner de déperdition thermique à l'intérieur de la maison.
  • Colmater les soubassements de la maison et toutes les entrées possibles depuis le sol (pénétrations des gaines et des canalisations, etc.).
  • Rendre toutes les menuiseries extérieures le plus étanche possible.
  • Reboucher efficacement les éventuelles fissures sur un dallage.
  • Si votre maison est construite sur un vide-sanitaire, augmenter la ventilation de ce dernier. Il peut même être envisagé d'extraire l'air du vide-sanitaire.
    Le cahier 3143 rédigé par le CSTB décrit les techniques préconisées pour créer une dépressurisation sous un dallage en béton ou dans un vide sanitaire.
    Le système prévoit de mettre préalablement en place une couche de sable ou de graviers sous le dallage ou entre les libages du vide sanitaire. Cette couche est ensuite recouverte d'une membrane d'étanchéité. C'est cette couche qui sera mise en dépression à l'aide d'un extracteur mécanique, complété par des grilles de ventilation. (Le cahier 3143 présente des croquis des différents systèmes préconisés).

Textes en vigueur

  • Norme NF M 60-766 décrivant les différentes méthodes de mesure
  • Norme NF M 60-769 et 767 décrivant la méthode de mesure appropriée - Mesure ponctuelle ou continue
  • Cahier du CSTB 3143 d'Août 1999 : Guide de propositions de solutions techniques pour réduire la concentration en radon dans les bâtiments existants et dans les bâtiments neufs

Sites de référence

Les sites mentionnées ci-dessous nous ont servis à élaborer cet article :

 

Les aides financières possibles

logo-anah

Une subvention de l'Anah peut être accordée aux propriétaires bailleurs et aux propriétaires occupants (sans conditions notamment de ressources) par la réalisation des Travaux nécessaires pour traiter les immeubles soumis à la présence de radon.

Plus d'informations sur le site www.anah.fr

 

Vous avez des questions ?

Nos partenaires :

Immobilier
Achat-Vente (3)
Code Civil (11)
Location (3)
Vous avez des questions ?
Nos partenaires

Mot de passe oublié ?

Conditions générales d’utilisation
Plan du site | Nous contacter
Web : SiteCréa | Design : WebappAlula
Conditions générales d’utilisation | Plan du site | Nous contacter | Web : SiteCréa | Design : WebappAlula
© SOS-Expert 2011-2015